Grindi Manberg.

25 mar , 2014  

 

La scène rémoise est depuis quelques années déjà un vivier très intéressant d’artistes aux fortes identités, dont nous découvrons en ce début d’année, je suis prêt à le parier, un des futurs meilleurs représentants.

 

Il s’agit de Grindi Manberg (anagramme d’Ingrid Bergman), de son vrai nom Romain Thominot, qui peut trouver aux côtés de ses amis rémois qui ont émergés de façon relativement importante en France et même internationalement comme Yuksek, The Shoes, The Bewitched Hands, ou encore ALB une belle place vacante.

 

En effet, nous avons ici une musique différente de celle qui caractérise les groupes précités avec un premier EP, Fantasized Lumberton sortie le 22 janvier 2014 d’une très belle qualité, homogène et cohérent aux sonorités pop/new-wave, à l’atmosphère planante et sombre mais à la voix claire et fragile.  

 

Grindi Manberg, mélancolique et introspectif, propose un univers mêlant guitares dissonantes et rythmiques entêtantes, riches progressions harmoniques et une voix rare, fragile et claire type Mark Hollis ou Elliott Smith. Hanté par une actrice, inspiré par le cinéma, Grindi Manberg navigue quelque part entre électro-pop et fantômes new-wave.

 

Fantasized Lumberton EP est disponible en digital sur le Bandcamp du groupe et en écoute intégrale sur leur page Soundcloud 

http://grindimanberg.bandcamp.com/

 

 

Vous pouvez même vous procurer le cd via leur Facebook :

https://www.facebook.com/grindimanberg/info

 


PERLE précédente

PERLE suivante